Rechercher
  • thesportclinic

La blessure du ligament croisé antérieur LCA

Que faire après une entorse ou rupture du ligament croisé antérieur


Si vous êtes un sportif, vous avez probablement déjà entendu parler des déchirures du ligament croisé antérieur (LCA). Ce ligament est situé au niveau du genou et est fréquemment blessé dans le monde du sport. Il a pour action de retenir le mouvement du tibia vers l’avant par rapport au fémur. Lorsqu’il y a un trauma ou une trop grande force dans cette direction, cela crée trop de tension pouvant résulter à une déchirure partielle ou complète.

Une autre structure qui aide à maintenir la stabilité de l’articulation est le ménisque. Celui-ci agit comme coussin qui absorbe aussi les impacts notamment lors de la marche et des sauts.


MÉCANISME DE BLESSURE


Nous voyons principalement ce type de blessure lors d'un mouvements de pivot/torsion forcé: rotation du tronc alors que le pied reste fixé au sol. Ou alors lors d'un mouvement entraînant une extension forcée du genou (shoot dans le vide).


TRAITEMENTS CONSERVATEUR OU CHIRURGICAL


Il existe deux principes de traitement:

Le traitement conservateur qui consiste à redonner une stabilité musculaire au genou par la physiothérapie, grâce à des exercices de renforcement musculaire et de développement de la proprioception.

Un traitement chirurgical de reconstruction du LCA peut être nécessaire suite à une déchirure complète ou partielle du ligament croisé antérieur selon l’atteinte et les niveaux d’activités repris après la blessure. Le protocole opératoire varie d’un chirurgien à l’autre. Il est essentiel de suivre le plan de traitement, selon les indications du médecin.

Il est recommandé de faire de la physiothérapie avant la chirurgie pour mieux préparer musculairement l’articulation du genou à l’intervention. Elle permet aussi une récupération plus rapide après la chirurgie. Des exercices de renforcement, d’équilibre et de contrôle sont enseignés. D’autres modalités contre la douleur peuvent être utilisées pour contrôler l’inflammation.

La physiothérapie est nécessaire suite à la chirurgie pour contrôler l’inflammation: enflure, massage cicatrices, douleur. Les exercices sont repris à la base et il y a une progression selon les indications du protocole opératoire. Des interventions directes (thérapie manuelle) musculaires et articulaires sont également effectuées. Il est possible d’utiliser des outils externes comme le taping, l’attelle, etc.

Pour des questions ou une évaluation, n’hésitez pas à communiquer avec l’un de nos physiothérapeutes chez TheSportClinic.




20 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout